Selles 1993... 
                                                                                                                                                                      et St-Sulpice de Graimbouville 2000... 

 

ATTERRISSAGE D’UNE MAIRIE

 

En 1993, Georges et Valentine Goetz découvrent un bâtiment en pans de bois, début XVème, menacé de destruction par arrêté de péril.

Pour le sauver, Valentine Goetz monte un dossier, fabrique une maquette montrant ce que pouvait redevenir ce bâtiment.


Elle alerte Yves Lescroart, Conservateur des Monuments Historiques de Haute Normandie, Jean-Pierre Brabant, Architecte des Bâtiments de France, qui s’enthousiasment.

Il n’est alors plus question de le détruire, car il a été construit avant la fin de la Guerre de Cent Ans, ce que démontrent ses influences anglaises.

Mais il est Impossible de le restaurer sur place.

Il intéresse aussi le maire de St Sulpice de Grimbouville, Jean-Marc Leprévost, dont la mairie est trop petite ( moins de 17 m² ).

La charpente sera donc démontée et servira de base à la nouvelle mairie de

St  Sulpice, sur une route touristique reliant Pont-Audemer à Honfleur, le long de la belle vallée de la Risle et de l’estuaire de la Seine, la D312.


 

Après une restauration soignée, la charpente est remontée, mais il fallait encore lui adjoindre une partie moderne adaptée à sa nouvelle fonction.
La municipalité du village se lança dans l’aventure, acquérant un terrain sur lequel on découvre des vestiges néolithiques, renforçants l’intérêt du site.

Le montage financier est long et difficile : outre celui de la commune, le financement provient de la DRAC, des fonds européens, de la préfecture…

 


Détail caractéristique, une rare ouverture XVème

 


 

 

Cette mairie originale, XVème-XXIème, a été inaugurée en juin 2000.

 

Cliché « l’Eveil de Pont-Audemer, 2 juin 2000.

 

C’est l’enthousiasme et l’acharnement des acteurs de cette aventure, l’exemple rare d’une synergie entre une association et les différents pouvoirs publics concernés, qui ont permis de réaliser ce défi.

 

Les architectes, entrepreneurs et artisans locaux :

 

Démontage et conception: Jean-Pierre Soyez, architecte. Pour la partie neuve, Jacques Diemer, architecte. Maçonnerie : Eudeline. Charpente, restauration et remontage : Desperrois. Torchis : Roland Kihl. Chaume :Porée. Menuiserie ::Poulinque. Doublage : Furon. Electricité : Bosquer. Peinture : Olivier. Plomberie : Leblanc. Carrelage : Brossolo.

 

Un mariage célébré à l’abri, dont on peut espérer qu’il sera heureux.

 

Et maintenant…

 

Le village possède, tout à côté, une modeste église bien entretenue, dont la fondation remonte au XIème siècle.

La petite mairie sera conservée, touchant témoignage du fonctionnement civique de la III ème République.

Une salle a été aménagée dans une grange récemment restaurée. Elle sert aux visites du Parc  Régional.

A côté, les vestiges néolithiques.

Sur le site, une belle chaumière XVIIIème, acquise par la municipalité en même temps que le terrain de la mairie, en cours de restauration.

En raccourci, toute l’histoire d’un pays…

Et, partant de l’église, des sentiers de randonnée pour découvrir, jusqu’à la rivière, sa faune et sa flore.

Un village qui mérite un arrêt.

 

Contact mairie : Tel : 02 32 41 44 89, fax : 02 32 41 41 14