RAPPORT MORAL 2004 

 

NOS MEMBRES

 

Nous avons perdu cette année notre premier président, Charles KABLE.

C’est la rencontre Andrée et Charles Kablé et de Georges et Valentine Goetz en1988 qui est à l’origine de la création de notre association.

Nous avions d’abord pensé adhérer à une association de défense du patrimoine bâti, mais la lutte contre la pollution et les diverses nuisances subies par notre région nous a conduits à créer une association à but plus large, dans le secteur spécifique de la Basse-Seine.

Charles Kablé a été un président  caritatif, efficace, de grand bon sens. Il m’avait demandé de le relayer à la présidence lorsque j’ai pris ma retraite, puisque je m’installais à Pont-Audemer, mais était resté un animateur pondéré, plein d’urbanité et d’humour, capable à la fois de soutenir les actions et d’aplanir les dissensions.

 

NOUVEAUX

 

Nous avons accueilli plusieurs nouveaux membres, grâce en particulier à notre travail en synergie avec Maisons Paysannes de l’Eure, puisque nos actions sont complémentaires :

Maisons Paysannes recueille des propriétaires désireux de restaurer au mieux leurs habitations, mais parfois ensuite ne suivent plus l’association. SPBS prend le relais en les intéressant à des actions d’intérêt plus général.

 

ACTIVITES DE NOS MEMBRES

 

- Des restaurations dans leurs propriétés : Mme Pacouret et M. Gruvel, un très beau travail de charpente sur leur pressoir, Thierry Lambert au Marais la restauration d’un bâtiment avec le concours de stages MPE.
Mme Marie Minier est allée voir leurs travaux et leur en a fait compliment.

- Marie-France Levillain, en collaboration avec sa collègue de français, Nadine Debuis,  a accompli une nouvelle action de sensibilisation de ses élèves sur la ville de Pont-Audemer et présenté une intéressante exposition au Crédit Mutuel, face à la Mairie, qu’elle nous montre aujourd’hui.
Nous savons, grâce aux actions de ce type menées à la création de la SPBS par Maryline Tanguy le Gac, leur influence à long terme sur les élèves devenus adultes.

 

NOTRE EXERCICE 2003 -2004

 

- Nous continuons à recevoir et renseigner les étudiants qui nous sollicitent. Récemment, Cyril Blondel, qui fait des études d’Environnement et s’intéresse à la région de Broglie.  Mais nous ne pouvons accueillir des stagiaires, notre structure est trop modeste et ne bénéficie d’aucune subvention.


- L’ARHEN nous a fait savoir que les fascicules que nous lui adressons intéressaient des étudiants, attendu qu’il n’existe que peu de documents sur ces sujets.

- V. Goetz prépare un nouveau document sur les matériaux et leurs mises en oeuvre qui n’est pas encore achevé, mais sera beaucoup plus complet que le précédent. 

 

- Les résultats de nos actions en justice

Nous avons perdu au Tribunal Administratif le projet de surélévation du Marché U, malgré le rapport favorable du Commissaire du gouvernement.

 

Nous n’avons pu empêcher non plus, la destruction de l’église de St Paul.

Ces actions sont très coûteuses, non seulement en énergie, car elles ont nécessité une large dépense financière assumée en grande partie par le docteur Fradin de Bellabre  et la participation de plusieurs membres du Conseil d’Administration.

Il est évident que nous n’avons pas les moyens de poursuivre ce type de combats d’arrière garde.

Non que ces actions aient été sans retombées, car le scandale de la destruction de cette église a été national et fustige une municipalité qui privilégie des opérations coûteuses et sans originalité en détruisant ou négligeant son patrimoine spécifique.

 

Ces échecs nous ont permis de mesurer à quel point les élus et les administratifs

Ignoraient les citoyens, à une époque où l’on prétend se soucier de leur avis en se livrant à des parodies de participation.

- Jean-Marc Leprévost a démissionné de la présidence du Pays Risle-Estuaire, qui est maintenant présidé par M. Boucher.

- V. Goetz est encore au Conseil de Développement du Pays Risle-Estuaire, mais n’a pas renouvelé sa candidature de vice-présidente responsable de l’Environnement.

En effet, ce Conseil de Développement, mis en place par Mme Voynet au sein de la nouvelle structure qu’est le Pays, nous paraissait un outil qui devait permettre aux citoyens de participer aux décisions et présenter des projets sur leur environnement immédiat.

Cependant nous constatons que ce n’est qu’un écran, qui donne un blanc-seing aux élus. Lors de la seule réunion de cette année, on nous a bien fait comprendre que, sauf exception, nos avis ne seraient pas pris en compte.

 

- Nous avons fait un gros travail pour l’enquête publique sur la DTA de l’Estuaire de la Seine, avec des commentaires sur les registres de Routot et de Pont-Audemer, repris dans le commentaire général de HNNE.
- Nous en avons tiré un article « le développement durable pour quoi faire ? » il est passé dans le bulletin de La Sauvegarde de l’Environnement et dans le bulletin de HNNE « les Hérissantes »,(février 2004), qui nous avait  aussi passé un article « architecture et urbanisme »,(mai 2003).

 

-Nous avons participé en septembre à l’exposition au Zénith de Rouen « Nature et Jardin », du 10 au 13 octobre avec MPE, dans le stand de HNNE.
Nous y avons réalisé des panneaux d’exposition sur les restaurations récentes de Rouen, grâce à un reportage photographique de Roger Lesage et V. Goetz, qui peut servir d’exemple sur les restaurations souhaitables à Pont-Audemer.

Ces panneaux pourront  être présentés dans d’autres manifestations.

 

Nous avons, en accord avec MPE, pris contact avec la Fédération Nationale des

CAUE (Conseil en Architecture, Urbanisme, Environnement) qui conseille gratuitement les particuliers, afin qu’il soit rétabli dans l’Eure.

Son Président, M. le professeur Jean Girardon, en a adressé immédiatement la demande à M. Destans. Nous l’en remercions vivement.

 

- Nous avons continué à travailler sur notre site Internet, grâce à Laurent Thiron, qui ajoute à ses talents de poète, ceux de spécialiste en informatique.
Notre site est déjà bien structuré. On le trouve facilement par Google, qui l’a trouvé assez intéressant pour le diffuser. Il suffit, sur Google (français), de taper SPBS pour l’avoir directement. On l’obtient aussi en faisant http://perso.wanadoo.fr/spbs/ et nous avons maintenant une adresse e-mail  spbs@wanadoo.fr
Nous avons communiqué nos adresses à l’ARHEN, à MPE, à HNNE.

Nous vous invitons à nous communiquer vos propres adresses, afin de faciliter nos échanges et alléger nos frais de courrier.

 

Nous espérons que grâce à ce mode d’information, les propriétaires riverains des canaux de Pont-Audemer commenceront à les restaurer.

Nous pouvons les conseiller et MPE pourra organiser des stages l’été prochain, (pour cet été il n’y a  plus de moniteurs disponibles).

 

NOS PROJETS

 

Nous avions envoyé une lettre à tous les candidats aux élections cantonales et régionales avec nos principaux souhaits. Seul Monsieur Le Vern nous répondu.

 

Nous allons donc solliciter un rendez-vous pour lui faire part plus en détail de nos soucis :

- Essayer d’obtenir une liaison TER Honfleur, Pont-Audemer Bernay en évitant de fermer la gare de Pont-Audemer, l’une des plus belles du réseau qui mérite d’être restaurée et réutilisée, d’autant que le succès touristique de Honfleur ne cesse d’augmenter.

Ce projet peut maintenant progresser puisque le réseau TGV est en place et que ce sont les Régions qui sont en charge des TER.

 

- Faire nettoyer la Risle maritime.  En fait, nous n’avons jamais pu savoir qui était réellement responsable de cette rivière tombée en déshérence. Ce nettoyage servirait à minimiser les effets d’une possible crue centenale, et à améliorer l’ intérêt touristique et économique de notre secteur.

 

- Créer un Centre pour l’amélioration de la restauration des bâtiments anciens et la recherche d’une architecture et d’un urbanisme normands contemporains.

Nous demandons pour cela le soutien de HNNE.


Nous avons déjà pris contact avec Mme Minier, ABF de l’Eure et M. Pusérati, ABF de Seine Maritime, qui se montrent vivement intéressés.

 

C’est un très gros travail d’équipe, déjà amorcé. Il demandera plusieurs années et mobilisera beaucoup d’énergies et de compétences, mais nous avons parmi nos membres plusieurs architectes, dont Denis Lefort, ABF, originaire de la région et se prêt à collaborer, ainsi que des ingénieurs, des plasticiens et divers spécialistes dont le concours sera précieux. Nous sollicitons l’aide de tous nos adhérents, que ce soit pour leur connaissance du pays, de la législation, du droit, de la gestion, des techniques de communication… et leur bon sens, notre association n’étant pas un club de loisirs, mais un véritable instrument de recherche et de propositions.

 

Cependant, pour mener ce projet à bien, nous nous pourrons le faire sans l’agrément et la participation des élus et des institutionnels.
S’il leur convient, ils voudront sans doute en prendre la direction et le mener à leur gré, et pas forcément dans le sens que nous voulons lui donner.
Il nous faut donc  au préalable, avoir l’assurance que nous pourrons suivre ce dossier jusqu’aux réalisations.

 

- V. Goetz a été réélue au Conseil d’administration de HNNE pour 3 ans et également au Conseil d’administration de Maisons Paysannes de l’Eure, en gardant son activité de correspondant de pays.

 

- Nous avons pu, grâce à HNNE, diversifier nos activités :

Ainsi, nous vous invitons à participer individuellement à la grande enquête sur le comptage des hirondelles, subventionnée par l’Europe et s’étendra sur plusieurs étés.
C’est une véritable alerte, car leur disparition, ainsi que celle d’autres espèces animales, dues aux différents effets des activités humaines, mettent en danger l’existence de la vie sur la planète.

- Nous participons également à la lutte pour garder notre espace vert entre Rouen et le Havre , en nous opposant au doublement de la route Yvetot - Bourg-Achard, avec l’Association Citoyenne de Défense de l’Environnement, présidée par William Mignot, nombre d’autres d’associations de la région et HNNE.

En effet, si nous continuons à dégrader et déforester cet environnement, qui est le seul poumon notre région de type Seveso, il n’aura plus aucune défense naturelle.


- Paradoxalement, nous avons été amenés à demander que l’on ne plante pas d’arbres de haute tige d’espèces non locales (des chênes d’Amérique) près de la Grand’Mare, mais il semble qu’il ne soit pas possible de s’y opposer, sur une commune qui pourtant  dépend du Parc des Boucles de la Seine…

 

NOTRE DERNIERE RENCONTRE AVANT LES VACANCES

 

Faire, au mois de juin, pour terminer agréablement notre exercice d’avant les vacances, une visite chez nos adhérents et ceux de maisons paysannes, souvent les mêmes, qui ont fait des travaux intéressants de restauration chez eux, une sortie découverte au Marais Vernier,Toutainville, Lieurey…

 

 

A Pont-Audemer, 16, rue Sadi Carnot, le 15 mai 2004

 

 


Valentine Goetz, présidente.